Une dizaine de personnes ont été tuées et au moins 45 blessés par balle, dans la nuit de mardi à mercredi à Bisié, à plus de 100 kilomètres au Nord du centre de chef-lieu du territoire de Walikale. Ces tueries se sont déroulées de 3 heures à 6 heures du matin. Elles sont attribuées à un récent mouvement des Maï Maï, commandé par un certain Tcheka, d’après des sources administratives à Walikale

Cette attaque a eu lieu vers 3 heures du matin, précisément à Mpama, un site d’exploitation minière, situé à 45 minutes de marche de Bisie, lieu qui héberge plus de 16 000 personnes , indique des sources administratives. Le bilan avancé par les autorités locales fait état de 16 personnes tuées dont 2 policiers et de 45 blessés. La police de Mines à Goma, avance pour sa part, le chiffre de 40 de personnes tuées dont 3 policiers. Les victimes sont en majorité des creuseurs et des marchants ambulants, indiquent les mêmes autorités.

Les auteurs de cette attaque seraient des Maï Maï , commandés par un dénommé Tcheka. Ils sont venus de Wangoa, à 4 heures de marche de Bisié. Avant de se retirer, ces Maï Maï ont emporté de l’argent et autres objets de valeur de la population, précisent les mêmes autorités. Le peloton des FARDC ainsi que les quelques éléments de la police des Mines, n’ont pas pu contenir les assaillants, affirme la même source.
Informés ce mercredi matin de l’attaque, les casques bleus de la Monuc organisent actuellement l’envoi d’une force de réaction rapide sur le lieu du drame.
Au cours de la réunion de sécurité tenue ce mercredi à Walikale, les membres du conseil de sécurité demande à la hiérarchie des FARDC de revoir à la hausse les effectifs des FARDC à Bisié. Le conseil de sécurité sollicite également de dépêcher une équipe médicale à Bisié pour assurer la prise en charge des blessés qui sont présentement en observation dans un poste de santé.

source : okapi