beachSix corps repêchés et quatorze rescapés, c'est le bilan provisoire du naufrage d’une baleinière sur la rivière Kasaï. L’incident a eu lieu lundi vers 11heures locales, près de la localité de Kavudi à une centaine de kilomètres au sud-ouest de Tshikapa . Jusqu’ici, les causes de l’accident ne sont pas encore déterminées

        La baleinière accidentée appartenait aux établissements « Trans-Yalongo ». Elle partait de Maimbi vers Tshikapa et transportait près d’une centaine de personnes, en majorité des femmes et des enfants. La surcharge serait l'une des causes du naufrage. Pour le commissaire fluvial de Tshikapa, un vent violent aurait soufflé sur la rivière Kasaï. Ce vent a créé le déséquilibre de la baleinière. Celle-ci a connu le naufrage par manque d’équilibre. Le commissaire du lieu redoute que le bilan ne s’alourdisse car les informations reçues de Maimbi parlent d’une centaine des passagers au départ. Toutefois, il ajoute qu’une équipe mixte composée de la Force navale, renseignement militaire et DGM (Direction générale des migrations) s’est déjà rendue sur place. C’est à son retour qu’elle pourra fixer l’opinion sur le nombre de disparus et les causes de naufrage car à Kavudi, aucun réseau de communication n’est disponible. C’est qui est sûr pour l’instant, c'est que la baleinière a coulé avec toute sa cargaison. Parmi les 6 corps repêchés, se trouvent 4 femmes et 2 enfants.
Ce drame survient deux jours après le naufrage des deux autres bateaux dans la province du Katanga sur le fleuve Congo et sur la rivière Luapula.

Il faut dire qu’au lendemain des accidents des bateaux survenus au Katanga, le ministre provincial des Transports a publié une série de mesures applicables dans le cadre du transport fluvial et lacustre. Le ministère exige, entre autres, la tenue à jour du manifeste par chaque équipage et son archivage par l’administration publique.
Quant au naufrage survenu au courant de la semaine dernière sur la rivière Luapula, les autorités locales ne sont toujours pas en mesure de dire combien de passagers étaient montés à bord. En rapport avec le bateau Kyabuntu qui a fait naufrage au Katanga, le manifeste détenu par le commissariat fluvial comportait 58 passagers, pourtant le nombre de morts repêchés et celui de rescapés se situait autour de 130 personnes. Selon les témoignages de rescapé, 190 passagers voyageaient au bord du Kyabuntu. Depuis sa cachette à une dizaine de kilomètres du lieu d’accident, le capitaine du bateau Valery Bukadibwepu a donné sa version des faits : «Les clients de Kyabuntu étaient au nombre de 97 personnes et puis 5 personnes ont été recommandées par le bureau du commissariat fluvial, 5 personnes de la force terrestre, 3 de la force navale. Voilà le nombre de passagers sans compter les enfants. Nous n’enregistrons pas les enfants parce qu’ils ne paient pas des tickets de voyage. »

Pour rappel, au courant de ce même mois de septembre, ce même bateau Kyabuntu a fait naufrage le 14 septembre dernier toujours sur le Lualaba [Ndlr : partie supérieure du fleuve Congo], à 7 kilomètres de la localité d’Ankoro. Les sources sur place ont indiqué que 190 passagers avaient voyagé à bord de cette embarcation.

Source : Okapi