La Minière de Bakwanga, Miba, accuse le gouvernement provincial d’avoir autorisé les services étatiques de lotir ses concessions. Cette affaire fait beaucoup de bruit à la Division provinciale de l’Urbanisme et Affaires foncières. Les élèves de de l’Ecole générale technique de la Kanshi dénoncent cette opération, tandis que le gouvernement provincial affirme pour sa part que ces lotissements ont été autorisés par la Miba

La Miba rompt le silence. Elle pointe du doigt le gouvernement provincial, responsable, selon cette entreprise, du lotissement de ses différentes concessions. La direction de la Miba cite notamment les concessions Volaille Miba, BSRS, Mitombele et bien d’autres. Et ceci, sans que l’entreprise propriétaire les ait cédées à l’Etat. Le directeur de services généraux de la Miba déplore cette situation. Ngoy Mutobola s’étonne que ces lotissements aient lieu au moment où le gouvernement central tente de trouver une solution pour la relance de la Miba.
Après une visite sur terrain de tous les sites concernés, le ministre provincial de la Justice et Garde des Sceaux, a engagé des négociations avec la Miba en vue d’une solution durable.
Tout en accusant les ennemis du gouvernement provincial, Me Milambo annonce que ces négociations se poursuivront en début de semaine entre les deux partis.
Pour sa part, le chef de Division de l’Urbanisme Alexis Mbikayi affirme que les individus qui ont loti la cour de l’école SGTK ne sont pas connus de ses services. Il s’agit, selon lui, d’un lotissement anarchique.