L’opération « Tolérance zéro » initiée par le Chef de l’Etat Joseph Kabila pour mettre fin à l’impunité au sein des institutions de la République poursuit son bonhomme de chemin. L’Adg de l’Ogefrem tombé dans le filet de la justice. emile ngoyLa nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre en République démocratique du Congo. L’Administrateur-Directeur Général de l'Office de gestion de fret maritime (Ogefrem) est depuis vendredi 9 octobre 2009 aux arrêts.

D'après des sources mieux éclairées, il aurait été entendu au Parquet Général de la République, avant d'être transféré au Casier judiciaire, à la Gombe.

Il s’agit là de l'aboutissement d'une série de réquisitions d'information ouverte, il y a plus d'une semaine, au sein de cet office. L'Adt de cette entreprise publique est, lui aussi, détenu, au même titre.

Toute fois, il est difficile pour l'instant de déterminer les vraies raisons de son arrestation.

Mais en attendant, de leur côté, certains employés se frottent déjà les mains et saluent cette arrestation qu’ils qualifient d’ailleurs de « salvatrice ».

A les en croire, leurs arriérés de salaire se sont accumulés de plusieurs mois, alors que certains de leurs administrateurs se la coulent douce. 

Ce qu’il faut aussi retenir est que dernièrement la République démocratique du Congo a signé, aux Pays Bas, la nouvelle convention des Nations Unies sur le transport international des marchandises par voie maritime, appelée aussi « les Règles de Rotterdam ».

Cet instrument juridique international établit et modernise les nouvelles normes en matière de transport maritime. Les différentes zones de loi imposées jusque-là par les grands pays maritimes tombent pour céder place à cette nouvelle convention.

Nous y reviendrons avec force détails.