Cela fait plusieurs semaines que les limiers de «CONGONEWS» étaient sur la piste. Ils ont fni par mettre la main sur le rapport d’audit effectué à la SONAS en août dernier et sur la lettre de transmission de la ministre du Portefueille, Jeannine Mabunda, au Premier ministre Adolphe Muzito (Lire rapport d’audit en pages 3-6 et la lettre de Mabunda ci-dessous). L’authenticité du document a été vérifée.

Il s’agit bel et bien du rapport offciel, le seul qui a été pris en compte sur l’avenue Wagenia. Ce que les proches de l’audité contestent, arguant qu’il y a plusieurs rapports en circulation et que le procureur général de la République attend toujours les conclusions de l’enquête qu’il a demandées à la ministre du Portefeuille. Si tant est qu’il existe des vrais et faux rapports sur cet audit, cela n’empêche que «CONGONEWS» publie le seul qui fait loi au niveau des instances offcielles. Celui-là ne laisse aucune chance à Herman Mbonyo. Il fait état de plusieurs sorties des fonds sans aucune justification. Quand il dit dans sa rubrique «Observation» PJ ou «Pas de Pces», lisez «Pas de justif-catif» ou Pas de pièces». Ce qui signife que les fonds ont été débloqués sans aucun document comptable. Les auditeurs chiffrent tous les fonds sortis ainsi à plus de 3 millions de dollars juste pour la période examinée, soit d’octobre 2008 à février 2009 . Mabunda qui cherchait depuis la tête de Mbonyo pour des raisons inavouées (Matenda aussi lui en voulait) s’en est saisi pour demander, dans sa lettre de transmission au Premier ministre de prendre «des mesures urgentes et appropriées».

Nul doute qu’elle ne manquera pas de se pourlécher les babines si jamais Muzito concluait à la révocation de l’Adg suspendu de la SONAS. Dans sa lettre, Mabunda dénonce des «crédits véhicules et cautions par la SONAS des crédits fnanciers contractés par certains mandataires en violation de la loin, des découverts bancaires de l’ordre de 2.948.346. USD et 475.304.852 CDF, trop coûteux, inopportuns et non honorés dans les délais qui sont transformés en lignes de crédit à durée indéterminée; la consommation à la source des sommes collectées au titre d’impôts pour un montant de 5.018.036 USD… ». De leur côté, les auditeurs font état des obstructions dont ils ont été victimes de la part de Mbonyo sous le titre «Feuille d’observations relatives à la gestion de la SONAS». Par temps de «tolérance zéro» menée sans aucun respect à la procédure, nombreux pourraient croire qu’avec la publication de ce rapport, la rédaction de «CONGONEWS» joue le jeu de tel ou tel autre pour envoyer Mbonyo à la guillotine. Tant s’en faut notre intention. Que nos lecteurs retiennent que nous avons fait notre travail, à la justice de faire le sien en toute sérénité.

Source : Congonews