MonsengwoLa vie est loin d’être un long fleuve tranquille, il en va de même pour  la scène politique congolaise.  Les fossoyeurs du destin du Zaïre, les bourreaux d’hier, se drapent dans les costumes trop étroits pour leur  Ego surdimensionnés.  Et les congolais, comme frappés à la fois par une forme virulente d’amnésie et de cécité, cèdent  aux appels des sirènes du large. 
Nous avons tous notre part d’ombre qui, en grattant un peu, le vernis de circonstance craque, en mettant en évidence par la même occasion, les fissures et autres failles……..rendant du coup moins belle, l’ensemble de l’œuvre.

 

Qui es-tu et d’où parles-tu ?


    Je suis Monshemvula,  né MOSENGWO, 3è fils du cardinal  portant le même nom.  Né et grandi dans le silence et l’anonymat le plus total, je vous écris d’Italie  où je réside à l’abri du besoin et ce, grâce à la bonté du Secrétaire d’Etat de sa sainteté le  Pape,  j’ai nommé « Padre Tarcisio BERTONE ».
Les liens d’amitiés qui unissent le Cardinal BERTONE et mon père, remontent dans le temps, à l’époque des leurs études dans le Bandundu.  C’est en oncle, que le Cardinal Tarcisio nous a accueillis en Italie, ma mère, mes sœurs, mes frères et moi-même.  Ensemble, nous conservions ce secret, comme  étant le visa de notre séjour ici en Italie. A cet effet, je ne cesserai de témoigner mon  sentiment de gratitude, au Cardinal BERTONE.
Après l’euphorie liée à la découverte d’une culture ainsi que d’un pays loin de notre culture d’origine, nous ne cessons de déchanter et ce, au gré de l’évolution de la carrière de notre Cardinal de Papa MONSENGWO.  Tout se passe comme si, au fur et à mesure qu’il grimpait dans la hiérarchie de l’église catholique, il devait se désintéresser de nous sa famille biologique.  Tout se passe comme si en accumulant des biens immobiliers à travers le Congo et dans les capitales européennes, il devait se détourner de nous. 
    Comment ose-t-il vouloir s’occuper des brebis de Dieu, tandis que nous, les fruits de sang et de sa chair, sommes abandonnés et  souffrons cruellement de son absence et de son affection ? 

    Comment ose-t-il songer organiser  les affaires du Congo alors qu’il est incapable de nous  gérer,  nous ses propres enfants sommes disséminés à travers les provinces congolaises et l’Italie ?
Je ne sais pas, j’ai envie qu’il soit Papa et Cardinal à la fois, j’ai envie que ces mêmes impératifs de justice et de vérité dont il semble se targuer aujourd’hui, j’aimerais que l’espace d’une seconde, qu’il les mette en pratique vis-à-vis de nous ses enfants. Tout comme j’aimerais l’espace d’un dimanche, qu’il nous raconte l’origine de son patrimoine immobilier à travers le monde, qu’il nous dise aussi combien d’autres frères et sœurs allons nous devoir découvrir  encore par l’intermédiaire d’une tante ou d’un cousin …………


Mon Cardinal de Papa, je te déçois peut-être, je te surprends surement, mais je te prie de ne point m’en vouloir, j’aimerais juste que tu sois en phase avec tes sermons et autres déclarations intempestifs………


Depuis l’Italie, ton fils en errance, Jean Mushemvula.